• Cannabis thérapeutique

    De nombreux États autorisent l'usage du cannabis thérapeutique : Suisse, Belgique, Australie, Canada, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Espagne, ou encore certains États américains (Californie, Arizona, Alaska, Hawaï, Maine, Nevada, Oregon, Washington).

    Le cannabis ne soigne pas mais permet de soulager les effets secondaires, de la maladie ou du traitement. Les recherches pharmaceutiques ont permis de montrer qu'il est possible d’annuler l’effet psychoactif tout en préservant l’intégralité des effets thérapeutiques.

    Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales :

    * Marinol (dronabitol) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l'appétit chez les malades du sida ;
    * Cesamet (Nabilone) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie ;
    * Sativex : prescrit comme anti-douleur pour la sclérose en plaques.

    Il peut aussi être prescrit à l'état naturel afin d'être consommé en tisane ou par inhalation de vapeur de THC sublimé, là encore sa prescription la plus courante reste relative aux malades en phase terminale.

    De nombreuses études - plus ou moins significatives - existent ou sont en cours sur ses qualités thérapeutiques.

    * Il est question de propriétés :
    o analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels ;
    o relaxantes et somnifères : malades en phase terminale ;
    o anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie ;
    o anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds ;
    o stimulant l'appétit et redonnant du plaisir à manger : lutte contre cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids ;
    o broncho-dilatatrices : asthme ;
    o vaso-dilatatrices : glaucome.
    * D'autres études suggèrent que le cannabis pourrait être :
    o une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire ;
    o un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire) tels que la maladie de Parkinson ou le syndrôme de Gilles de la Tourette ;
    o un agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie) ;
    o un agent inhibant les sécrétion d'acide gastrique et avoir un rôle favorable sur les ulcères ;
    o un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteint de la maladie d'Alzheimer.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :